18 août 2010

Le grand orme

La petite chienne frissonne. Elle n'a pas froid. Son Maître l’attend tout simplement près de la porte, dans le hall d'entrée. Elle le sait car elle a entendu les maillons de la chaîne s'entrechoquer lorsqu'il l'a prise dans ses mains. Ce son, celui de la laisse, elle le connaît bien. Il est annonciateur d'une balade à l'extérieur.


Elle porte les mains à son cou. Son collier y est bien en place. Serré et solide. Elle ferme les yeux un instant et pose le couteau sur le comptoir de la cuisine avant de se mettre à quatre pattes. La confection du repas attendra.


Elle se rend ainsi vers son maître qui l’attend en souriant. Il est si fier de la petite chienne qu'il a dressée. Obéissante et attentive au moindre son qui lui dicte sa conduite.


Elle est nue. Elle l'est toujours en sa présence. Il aime poser son regard sur elle à tout moment et rien ne doit lui être caché. En s'arrêtant sur la paillasse aux pieds de son maître, elle songe au vent qui bientôt caressera sa peau dénudée. Elle pense à l'air frais qui lui semblera si froid sur son sexe trempé. Elle anticipe la dureté de ses mamelons qui se crisperont dès qu'elle franchira la porte.


- "Viens ! " dit-il en attachant la chaîne à son collier. "Un peu d'air te fera du bien, petite chienne en chaleur."


Son visage s'empourpre. Ainsi son maître n'a rien raté du désir qui la dévore ! Elle est arrivée chez lui depuis bientôt deux jours, profitant d'un long congé pour le retrouver. Elle lui a donné du plaisir. Elle lui a offert sa bouche et son cul. Il l'a caressée, agacée, excitée. Elle a tant envie de jouir. Sa chatte étant restée vide. Si vide.


Le maître tire sur la laisse, la tirant de ses pensées. Ils franchissent la porte et se retrouvent sur l'herbe. Ne sachant ce que son maître attend d'elle, elle le suit de très près. Se laissant guider par les pas de celui qui tient la laisse.

Ils traversent le terrain et se dirigent à l'orée du bois. Elle s'énerve soudainement. Va t-il la guider au grand orme ?

Il guette la chienne, un sourire en coin. Il s'amuse de la voir se trémousser ainsi à ses côtés. Il sait qu'elle n'en peut plus. Que le désir l'a gagnée depuis plusieurs heures déjà. Que le jus de sa chatte ruisselle constamment entre ses cuisses. Il la maintient dans cet état d'excitation depuis trop longtemps. Elle a supplié il y a quelques minutes de lui permettre de jouir enfin. Mais il l'a envoyé à la cuisine. Elle a soupiré et obéi.

Chaque pas qui les rapproche de l'arbre renforce son excitation. Et s'il ne faisait que lui passer sous le nez ? Et si quelqu'un la voyait ? Et si ...

Arrivés au pied de l'orme, elle lève son regard interrogateur vers son maître.

- Mais qu'est-ce que tu attends, chienne ?

Elle fait rapidement le tour de l'orme et trouve le godemiché qui a été cloué au tronc à quelques pouces du sol. Un organe de 8 pouces en silicone retenu à l'arbre par les couilles. Elle le renifle. Le lèche. L'embouche. Le mouille.

Elle entend son maître ricaner mais déjà elle n'y prête plus attention. La bête a pris le dessus. Elle se retourne et tends son derrière. Le gland trouve son clito. Elle s'y frotte. L'englue. Et d'un trait elle s'empale sur le jouet. Un gémissement sort de sa bouche, puis un autre, et un autre. Elle bouge et se baise, à 4 pattes, dehors, nue. Aux pieds de son maître qui tiens la laisse en s'amusant de la voir ainsi s'abaisser, prendre son plaisir.

Elle bouge de plus en plus vite. Elle craint qu'il l'arrête avant qu'elle n'ait joui. Qu’il tire sur la laisse et la prive de l'orgasme, la laissant encore plus frustrée. Elle se baise profondément, durement, un peu bestialement. Elle court vers la jouissance et enfin la voilà. Sn corps se crispe, se tends, s'effondre.

Mais elle n'a pas le temps de reprendre son souffle déjà une tension sur la laisse se fait sentir ...

11 commentaires:

chilina a dit...

Récit prenant qui m'a amenée à lire les précédents ..Merci !

Sofia a dit...

Wow quelle plume! Bravo, tu m<as fait passer 5min. de bon temps...

Succuba a dit...

j'en suis encore sous le choc (dans le bon sens j'entends) il faut que je calme mes ardeurs...

Anonyme a dit...

Tu étais perdue un vendredi soir à Laurier ?

SexySoda a dit...

@anonyme : J'aurais bien pris un clin d'oeil !

Anonyme a dit...

hey your blog design is very nice, neat and fresh and with updated content, make people feel peace and I always like browsing your site.

- Norman

Anonyme a dit...

We're waiting for the ½naked... come on... please....♥♥♥

E-Lover a dit...

sous un chêne... c'est très bien aussi !

1manview a dit...

Your story was very erotic....

Do you read English?

If so let me know so I don't jabe to use my translator to comment...

Thank you...

Aude Doiderose a dit...

Très joli moment de tension érotique. Ravie d'avoir découvert ton blog

Aude Doiderose a dit...

Ravie d'avoir découvert ton blog, je sirote ton soda avec délices.